CHEZ MUSTANG

Un forum d'ami(e)s ou il fait bon discuter et se détendre.
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Investir pour grandir, le credo des brasseurs du secteur

Aller en bas 
AuteurMessage
Mustang
Tégestophile averti
Tégestophile averti
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2814
Age : 52
Localisation : Franche Comté
Loisirs : chiner les objets de brasserie
Date d'inscription : 23/07/2006

MessageSujet: Investir pour grandir, le credo des brasseurs du secteur   Jeu 10 Déc 2009 - 8:55

Investir pour grandir, le credo des brasseurs du secteur
31 octobre 2009

Moribond le marché du jus de houblon ?

Si la plupart des bières de consommation courante trinquent en effet ces derniers temps, de tout autres perspectives s'ouvrent à celles dites de spécialité.

En témoignent les projets ambitieux de l'expérimentée brasserie Castelain, à Bénifontaine, et de la jeune brasserie Saint-Germain d'Aix-Noulette

La brasserie Saint-Germain voit double.

Berceau de la Page 24 à Aix-Noulette, la brasserie Saint-Germain s'apprête à écrire un nouveau chapitre à sa jeune histoire.

En six ans d'existence, assez pour se faire un nom dans le milieu, la brasserie la plus médaillée du Salon de l'agriculture veut passer à la vitesse supérieure.

Comment ? En renforçant ses moyens de production à chaque étape de la conception (fabrication, fermentation, garde et refermentation en bouteille).

« D'ici janvier, des cuves et des fermenteurs supplémentaires seront installés, explique Vincent Bogaert, l'un des trois gérants de la société.

Une nouvelle ligne d'embouteillage, plus performante, permettra aussi de passer de 1 200 bouteilles par heure à quatre personnes, à 2 400 à deux. »

En 2011, la construction d'un bâtiment complémentaire de stockage de 800 m² est également prévue pour accompagner « la montée en puissance de la production ».

Objectif à terme :

Doubler quasiment le volume de production qui avoisine actuellement les 4 000 hectolitres par an.

Vincent Bogaert :

« On sait qu'on a de la demande à laquelle pour l'instant on ne peut pas toujours répondre, notamment à l'export.

Actuellement, 90 % de nos ventes se concentrent dans la région. »

L'entreprise espère voir son chiffre d'affaires effectuer un bond.

Il pourrait passer, après les travaux, de 825 000 euros à 1,5 million d'euros.

La brasserie emploie actuellement cinq personnes.

Elle compte embaucher trois salariés dans les trois ans.

L'arrivée d'un commercial, « chargé de renforcer l'implantation dans les grandes surfaces », est imminente.

Ce volet social a encouragé les collectivités à soutenir financièrement le projet de développement évalué à 1,5 million d'euros.

Les aides de la communauté d'agglomération de Lens-Liévin, de la Région et de l'Europe s'élèvent à 350 000 euros.

La brasserie Castelain voit plus loin.

Avec un chiffre d'affaires de 7,5 millions d'euros, une production annuelle de 45 000 hectolitres et vingt salariés, la brasserie Castelain de Bénifontaine connaît une croissance régulière et ne compte pas s'arrêter en si bon chemin.

Un plan d'investissement sur trois ans, susceptible de générer la création de cinq emplois, est dans les tuyaux.

Là encore, la CALL, la Région et des fonds européens subventionnent en partie le projet estimé à 3,5 millions d'euros.

La première étape concerne le conditionnement.

Le nouveau matériel, notamment une laveuse qui réduira de moitié la consommation d'eau, est en cours d'installation.

En 2010, des améliorations dans la salle de brassage permettront de gagner en volume de production.

À terme, la brasserie souhaite produire « entre 60 et 70 000 hectolitres » de bière par an et ainsi porter son chiffre d'affaires à 10 millions d'euros.

Accroître les exportations est l'un des enjeux majeurs de l'entreprise connue pour sa bière du Ch'ti.

« Cette ambition n'est pas évidente pour une PME, explique la directrice, Annick Castelain.

Nous avons donc créé une association avec d'autres brasseurs de la région, de Bretagne, de Corse... pour développer l'export.

Nous voulons montrer qu'en France, on sait faire du vin, du champagne mais aussi de la bière de qualité.»

Actuellement, la part des ventes à l'étranger (en Italie, en Grande-Bretagne, aux USA...) de l'entreprise représente 10 %.

« L'objectif est d'atteindre 25 % en cinq ans », reprend la directrice. Les marchés asiatique et russe sont ciblés.

Si les projets portent leurs fruits, un hall de stockage de 2 500 m² sortira de terre en 2011.


Article :

Nord Eclair

_________________
www.collection-biere-perso.net
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.collection-biere-perso.net
 
Investir pour grandir, le credo des brasseurs du secteur
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Détache-moi ! Se séparer pour grandir de Marcel RUFO
» Faut-il souffrir pour grandir?
» [Rufo, Marcel] Détache moi! Se séparer pour mieux grandir
» Contes à guérir contes à grandir de Jacques Salomé
» Les 1001 livres d'enfants qu'il faut avoir lus pour grandir

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CHEZ MUSTANG :: Presse :: Articles de Presse-
Sauter vers: